Citation de Mary Shelley sur l'ignorance tirée de Frankenstein - Homme . . . tu as beau t'enorgueillir de ta sagesse, tu n'en es pas moins ignorant !
favori facebookpinterest < précsuivant > source de l'image

Homme . . . tu as beau t'enorgueillir de ta sagesse, tu n'en es pas moins ignorant !
 Mary Shelley, Frankenstein (1818). copier la citation

modifier
Auteur Mary Shelley
Œuvre Frankenstein
Thème ignorance sagesse
Date 1818
Langue Français
Référence
Note Traduit par Jules Saladin
Lien web https://fr.wikisource.org/wiki/Frankenstein,_ou_le_Prom%C3%A9th%C3%A9e_m...

Contexte

“En parlant ainsi, j'éprouvais une agitation telle, que je tremblais de tous mes membres : il y avait de la frénésie dans mon air, et sans doute aussi de cette fierté sublime dont les anciens martyrs étaient, dit-on, animés ; mais pour un magistrat Genevois, dont l'esprit était occupé d'idées bien éloignées du dévouement et de l'héroïsme, cette élévation eut toute l'apparence de la folie. Il tâcha de me calmer de même qu'une nourrice cherche à appaiser un enfant, et il considéra mon récit comme l'effet du délire. «Homme, m'écriai-je, tu as beau t'énorgueillir de ta sagesse, tu n'en es pas moins ignorant ! — C'en est assez ; vous ne savez ce que vous dites».
Je sortis de la maison dans le trouble et la colère, et je me retirai pour méditer sur ce que je ferais.
CHAPITRE XXIII. La situation de mon esprit était telle, que je ne fus plus maître d'aucune pensée.” source
Citation originale

Explications et analyses

écrire une note
signaler