Citation de Charles Dickens sur la sensibilité tirée d'Oliver Twist - c'est parce que je sais ce que valent les cœurs ardents et dévoués, que je voudrais leur épargner toute blessure
favori facebookpinterest < précsuivant > source de l'image

c'est parce que je sais ce que valent les cœurs ardents et dévoués, que je voudrais leur épargner toute blessure
 Charles Dickens, Oliver Twist (1838). copier la citation

modifier
Auteur Charles Dickens
Œuvre Oliver Twist
Thème sensibilité dévouement blessures
Date 1838
Langue Français
Référence
Note Traduit par Alfred Gérardin
Lien web https://fr.wikisource.org/wiki/Olivier_Twist

Contexte

“Je n'ai pas une pensée, pas un projet, pas une espérance dont elle ne soit le but ; si vous vous opposez à mes vœux, autant prendre mon bonheur à deux mains pour le déchirer en morceaux et le jeter au vent… Ayez meilleure opinion de moi, ma mère, et ne regardez pas avec indifférence la félicité de votre fils, dont vous semblez tenir si peu de compte.
— Henry, dit Mme Maylie, c'est parce que je sais ce que valent les cœurs ardents et dévoués, que je voudrais leur épargner toute blessure ; mais nous avons assez et peut-être trop causé de tout cela pour le moment.
— Que Rose elle-même décide de tout, interrompit Henry ; vous ne pousserez pas l'amour de votre opinion jusqu'à me susciter des obstacles près d'elle ?
— Non, dit Mme Maylie ; mais je désire que vous réfléchissiez.” source
Citation originale

Explications et analyses

écrire une note
signaler