Citation de Gustave Flaubert sur l'âme tirée de Madame Bovary - ne savez-vous pas qu'il y a des âmes sans cesse tourmentées ?
favori facebookpinterest < précsuivant > source de l'image

ne savez-vous pas qu'il y a des âmes sans cesse tourmentées ?
 Gustave Flaubert, Madame Bovary (1856). copier la citation

modifier
Auteur Gustave Flaubert
Œuvre Madame Bovary
Thème âme tourments
Date 1856
Langue Français
Référence
Note
Lien web https://fr.wikisource.org/wiki/Madame_Bovary/Texte_entier

Contexte

“Partout fleurissent le commerce et les arts ; partout des voies nouvelles de communication, comme autant d'artères nouvelles dans le corps de l'État, y établissent des rapports nouveaux ; nos grands centres manufacturiers ont repris leur activité ; la religion, plus affermie, sourit à tous les cœurs ; nos ports sont pleins, la confiance renaît, et enfin la France respire !…»
— Du reste, ajouta Rodolphe, peut-être, au point de vue du monde, a-t-on raison ?
— Comment cela ? fit-elle.
— Eh quoi ! dit-il, ne savez-vous pas qu'il y a des âmes sans cesse tourmentées ? Il leur faut tour à tour le rêve et l'action, les passions les plus pures, les jouissances les plus furieuses, et l'on se jette ainsi dans toutes sortes de fantaisies, de folies.
Alors elle le regarda comme on contemple un voyageur qui a passé par des pays extraordinaires, et elle reprit :” source

Explications et analyses

écrire une note
signaler