Citation d'Alexandre Dumas sur la volonté tirée du Comte de Monte-Cristo - Dieu m'a tellement secouée dans ses orages que j'en ai perdu la volonté. Je suis entre ses mains comme un passereau aux serres de l'aigle. Il ne veut pas que je meure puisque je vis.
favori facebookpinterest < précsuivant > source de l'image

Dieu m'a tellement secouée dans ses orages que j'en ai perdu la volonté. Je suis entre ses mains comme un passereau aux serres de l'aigle. Il ne veut pas que je meure puisque je vis.
 Alexandre Dumas, Le Comte de Monte-Cristo (1845). copier la citation

Contexte

“Mais, s'il accepte ce que je veux faire, l'imiterez-vous sans répugnance ?
— Vous savez, Edmond, que je ne suis plus une créature pensante ; de détermination, je n'en ai pas, sinon celle de ne me déterminer jamais. Dieu m'a tellement secouée dans ses orages que j'en ai perdu la volonté. Je suis entre ses mains comme un passereau aux serres de l'aigle. Il ne veut pas que je meure puisque je vis. S'il m'envoie des secours, c'est qu'il le voudra et je les prendrai.
— Prenez garde, madame, dit Monte-Cristo, ce n'est pas ainsi qu'on adore Dieu ! Dieu veut qu'on le comprenne et qu'on discute sa puissance : c'est pour cela qu'il nous a donné le libre arbitre.” source

Explications et analyses

écrire une note
signaler