Citation de Fiodor Dostoïevski sur le respect tirée des Frères Karamazov - Surtout ne vous mentez pas à vous-même. Celui qui se ment à soi-même et écoute son propre mensonge va jusqu'à ne plus distinguer la vérité ni en soi ni autour de soi ; il perd donc le respect de soi et des autres.
favori facebookpinterest < précsuivant > source de l'image

Surtout ne vous mentez pas à vous-même. Celui qui se ment à soi-même et écoute son propre mensonge va jusqu'à ne plus distinguer la vérité ni en soi ni autour de soi ; il perd donc le respect de soi et des autres.
 Fiodor Dostoïevski, Les Frères Karamazov (1880). copier la citation

Contexte

“«Il y a longtemps que vous-même savez ce qu'il faut faire, vous ne manquez pas de sens : ne vous adonnez pas à la boisson et à l'intempérance de langage, ne vous adonnez pas à la sensualité, surtout à l'amour de l'argent, et fermez vos débits de boisson, au moins deux ou trois, si vous ne pouvez pas les fermer tous. Mais surtout, avant tout, ne mentez pas.
— C'est à propos de Diderot que vous dites cela ? — Non, ce n'est pas à propos de Diderot. Surtout ne vous mentez pas à vous-même. Celui qui se ment à soi-même et écoute son propre mensonge va jusqu'à ne plus distinguer la vérité ni en soi ni autour de soi ; il perd donc le respect de soi et des autres. Ne respectant personne, il cesse d'aimer, et pour s'occuper et se distraire, en l'absence d'amour, il s'adonne aux passions et aux grossières jouissances ; il va jusqu'à la bestialité dans ses vices, et tout cela provient du mensonge continuel à soi-même et aux autres.” source

Explications et analyses

écrire une note
signaler