Citation de William Shakespeare sur la violence tirée de La Mégère apprivoisée - quand deux feux violents se rencontrent, ils consument l'objet qui alimente leur furie.
favori facebookpinterest < précsuivant > source de l'image

quand deux feux violents se rencontrent, ils consument l'objet qui alimente leur furie.
 William Shakespeare, La Mégère apprivoisée (1623). copier la citation

modifier
Auteur William Shakespeare
Œuvre La Mégère apprivoisée
Thème violence colère feu
Date 1623
Langue Français
Référence Écrit entre 1590 et 1592
Note Traduit par François-Victor Hugo
Lien web https://fr.wikisource.org/wiki/La_Sauvage_apprivois%C3%A9e/Traduction_Hu...

Contexte

“— Rédigeons donc les clauses du contrat — pour que nos conventions soient bien observées de part et d'autre.
BAPTISTA.
— Oui, quand le point principal sera obtenu, — c'est-à-dire l'amour de ma fille ; car tout dépend de là.
PETRUCHIO.
— Bah ! c'est la moindre des choses ; car, je vous en préviens, mon père, — je suis aussi obstiné qu'elle est hautaine ; — et, quand deux feux violents se rencontrent, — ils consument l'objet qui alimente leur furie. — Un faible vent ne fait que grandir une faible flamme, — mais l'ouragan furieux éteint un incendie. — C'est un ouragan que je serai pour elle, et il faudra bien qu'elle me cède ; — car je suis énergique et je ne fais pas ma cour en enfant.” source
Citation originale

Explications et analyses

écrire une note
signaler