Citation de William Shakespeare sur le temps tirée de Richard II - J'ai abusé du temps, et à présent le temps abuse de moi ; car à présent le temps fait de moi son horloge. Mes pensées sont des minutes, dont chaque seconde est marquée par un soupir à ce cadran extérieur de mes yeux, auquel est fixé, comme la pointe de l'aiguille, mon doigt qui sans cesse en essuie les larmes.
favori facebookpinterest < précsuivant > source de l'image

J'ai abusé du temps, et à présent le temps abuse de moi ; car à présent le temps fait de moi son horloge. Mes pensées sont des minutes, dont chaque seconde est marquée par un soupir à ce cadran extérieur de mes yeux, auquel est fixé, comme la pointe de l'aiguille, mon doigt qui sans cesse en essuie les larmes.
 William Shakespeare, Richard II (1595). copier la citation

modifier
Auteur William Shakespeare
Œuvre Richard II
Thème temps gaspillage
Date 1595
Langue Français
Référence
Note Traduit par François-Victor Hugo
Lien web https://fr.wikisource.org/wiki/Richard_II/Traduction_Hugo

Contexte

“— Ici j'ai l'ouïe assez délicate — pour reprendre une note fausse dans une corde dérangée. — Mais, dans le concert de mon pouvoir et de mon temps, — je n'ai pas eu l'ouïe assez fine pour discerner les temps manqués ! — J'ai abusé du temps, et à présent le temps abuse de moi ; — car à présent le temps fait de moi son horloge. — Mes pensées sont des minutes, dont chaque seconde est marquée par un soupir — à ce cadran extérieur de mes yeux, — auquel est fixé, comme la pointe de l'aiguille, — mon doigt qui sans cesse en essuie les larmes. — Le son qui indique l'heure, c'est — le bruyant sanglot qui est le battant — du timbre de mon cœur. Ainsi les soupirs, les larmes et les sanglots — marquent les secondes, les minutes et les heures…” source
Citation originale

Explications et analyses

écrire une note
signaler