Citation de Martin Luther King, Jr. sur l'injustice tirée de Lettre de la prison de Birmingham - Il vient un moment où la coupe de l'endurance déborde et où les hommes n'acceptent pas plus longtemps d'être plongés dans un abîme d'injustice où ils ressentent la froideur du désespoir corrosif.
favori facebookpinterest < précsuivant > source de l'image

Il vient un moment où la coupe de l'endurance déborde et où les hommes n'acceptent pas plus longtemps d'être plongés dans un abîme d'injustice où ils ressentent la froideur du désespoir corrosif.
 Martin Luther King, Jr., Lettre de la prison de Birmingham (16 avril 1963). copier la citation

Contexte

“; quand traversant le pays en voiture, vous êtes contraint de dormir, nuit après nuit, dans l'inconfort de votre automobile parce que aucun motel ne vous accepte ; quand vous êtes humilié jour après jour par des pancartes agressives «blancs» et «noirs» ; quand votre premier nom devient «nègre», puis «boy» (quel que soit votre âge) et que votre dernier nom devient «John» et que votre épouse et votre mère ne sont jamais appelées «madame» ; quand vous êtes harassé le jour et hanté la nuit par le fait que vous êtes un nègre, ne sachant jamais à quoi vous attendre, et que vous êtes empoisonné par les craintes intérieures et le ressentiment extérieur ; quand vous combattez à jamais un sentiment abâtardissant de «je ne suis personne», — alors vous comprenez pourquoi nous trouvons difficile d'attendre. Il vient un moment où la coupe de l'endurance déborde et où les hommes n'acceptent pas plus longtemps d'être plongés dans un abîme d'injustice où ils ressentent la froideur du désespoir corrosif. J'espère, messieurs, que vous comprendrez notre impatience légitime et inévitable.
V Vous montrez une grande anxiété au sujet de notre volonté de briser les lois. Ce souci est certainement légitime.” source
Citation originale

Explications et analyses

écrire une note
signaler