Citation de Mary Shelley sur la vérité tirée de Frankenstein - Ma vie entière me paraissait un songe ; je doutais quelquefois de la vérité, car elle ne se présentait jamais à mon esprit avec sa force réelle.
favori facebookpinterest < précsuivant > source de l'image

Ma vie entière me paraissait un songe ; je doutais quelquefois de la vérité, car elle ne se présentait jamais à mon esprit avec sa force réelle.
 Mary Shelley, Frankenstein (1818). copier la citation

modifier
Auteur Mary Shelley
Œuvre Frankenstein
Thème vérité réalité vie
Date 1818
Langue Français
Référence
Note Traduit par Jules Saladin
Lien web https://fr.wikisource.org/wiki/Frankenstein,_ou_le_Prom%C3%A9th%C3%A9e_m...

Contexte

“Je me détournai avec dégoût d'une femme, qui pouvait tenir un langage aussi inhumain à une personne qui venait d'être arrachée à la mort. Je me sentais encore languissant et incapable de réfléchir à tout ce qui s'était passé. Ma vie entière me paraissait un songe ; je doutais quelquefois de la vérité, car elle ne se présentait jamais à mon esprit avec sa force réelle.
Les idées, qui passaient dans mon esprit, devinrent enfin plus distinctes. Je retombai dans mes accès de fièvre ; je fus entouré comme d'un nuage ; et je n'avais aucun ami dont la douce voix me consolât, aucun bras sur lequel je pusse me soutenir.” source
Citation originale

Explications et analyses

écrire une note
signaler