Citation de Mary Shelley sur la fraternité tirée de Frankenstein - Vivre sans amis, c'est assurément vivre malheureux ; mais le cœur de l'homme qui est dégagé de tout intérêt particulier, ne renferme qu'amour fraternel et charité.
favori facebookpinterest < précsuivant > source de l'image

Vivre sans amis, c'est assurément vivre malheureux ; mais le cœur de l'homme qui est dégagé de tout intérêt particulier, ne renferme qu'amour fraternel et charité.
 Mary Shelley, Frankenstein (1818). copier la citation

modifier
Auteur Mary Shelley
Œuvre Frankenstein
Thème fraternité amitié charité
Date 1818
Langue Français
Référence
Note Traduit par Jules Saladin
Lien web https://fr.wikisource.org/wiki/Frankenstein,_ou_le_Prom%C3%A9th%C3%A9e_m...

Contexte

“Ces aimables gens, que je vais trouver, ne m'ont jamais vu, et ne me connaissent que sous bien peu de rapports. Je suis rempli de crainte ; car, si je ne réussis pas auprès d'eux, je dois m'attendre à être un rebut pour le reste des hommes».
— «Ne désespérez pas. Vivre sans amis, c'est assurément vivre malheureux ; mais le cœur de l'homme qui est dégagé de tout intérêt particulier, ne renferme qu'amour fraternel et charité. Ayez donc confiance ; et, si ces amis sont bons et aimables, ne perdez pas courage».
— «Ils sont bons, il n'en est pas qui soient meilleurs ; mais, malheureusement, ils sont prévenus contre moi.” source
Citation originale

Explications et analyses

écrire une note
signaler