Citation de Charlotte Brontë sur la fatigue tirée de Jane Eyre - J'étais près du travail et de la vie: il fallait lutter encore, m'efforcer de vivre et me plier à la fatigue comme tant d'autres.
favori facebookpinterest < précsuivant > source de l'image

J'étais près du travail et de la vie: il fallait lutter encore, m'efforcer de vivre et me plier à la fatigue comme tant d'autres.
 Charlotte Brontë, Jane Eyre (1847). copier la citation

modifier
Auteur Charlotte Brontë
Œuvre Jane Eyre
Thème fatigue travail lutte
Date 1847
Langue Français
Référence
Note Traduit par Noëmi Lesbazeilles Souvestre
Lien web http://www.gutenberg.org/cache/epub/16235/pg16235.html

Contexte

“À ma droite, la vallée était remplie de pâturages, de bois et de champs de grains; un ruisseau tortueux coulait au milieu du feuillage aux teintes variées, des champs mûrs, de sombres forêts et des prairies éclairées par le soleil. Je fus tirée de ma rêverie par un bruit de roues, et je vis une charrette très chargée qui montait péniblement le long de la colline; un peu plus loin, j'aperçus deux vaches et leur gardien. J'étais près du travail et de la vie: il fallait lutter encore, m'efforcer de vivre et me plier à la fatigue comme tant d'autres. J'arrivai dans le village vers deux heures. Au bout de la seule rue du hameau, j'aperçus des pains à travers la fenêtre d'une petite boutique; j'en aurais voulu un. «Ce léger soutien me rendra un peu d'énergie, me dis-je; sans cela il me sera bien difficile de continuer.»” source
Citation originale

Explications et analyses

écrire une note
signaler