Citation de William Shakespeare sur la conscience tirée de Richard III - Ma conscience a mille langues, et chaque langue raconte une histoire, et chaque histoire me condamne comme scélérat.
favori facebookpinterest < précsuivant > source de l'image

Ma conscience a mille langues, et chaque langue raconte une histoire, et chaque histoire me condamne comme scélérat.
 William Shakespeare, Richard III (1597). copier la citation

modifier
Auteur William Shakespeare
Œuvre Richard III
Thème conscience mal
Date 1597
Langue Français
Référence
Note Traduit par François-Victor Hugo Écrit entre 1591 et 1592
Lien web https://fr.wikisource.org/wiki/Richard_III/Traduction_Hugo

Contexte

“je m'exécrerais bien plutôt moi-même — pour les exécrables actions commises par moi-même. — Je suis un scélérat… Mais non, je mens, je n'en suis pas un. — Imbécile, parle donc bien de toi-même… Imbécile, ne te flatte pas. — Ma conscience a mille langues, — et chaque langue raconte une histoire, — et chaque histoire me condamne comme scélérat. — Le parjure, le parjure, au plus haut degré, — le meurtre, le meurtre cruel, au plus atroce degré, — tous les crimes, poussés au suprême degré, — se pressent à la barre criant tous : Coupable !” source
Citation originale

Explications et analyses

écrire une note
signaler