Citation de George Eliot sur le savoir tirée de Daniel Deronda - Que mon cœur demeure dans la pauvreté ; que mes mains soient celles d'un ouvrier ! mais que mon âme soit un temple de souvenance où entrent les trésors du savoir et dans le sanctuaire duquel repose l'espérance !
favori facebookpinterest < précsuivant > source de l'image

Que mon cœur demeure dans la pauvreté ; que mes mains soient celles d'un ouvrier ! mais que mon âme soit un temple de souvenance où entrent les trésors du savoir et dans le sanctuaire duquel repose l'espérance !
 George Eliot, Daniel Deronda (1876). copier la citation

modifier
Auteur George Eliot
Œuvre Daniel Deronda
Thème savoir pauvreté espoir
Date 1876
Langue Français
Référence
Note Traduit par Ernest David
Lien web https://fr.wikisource.org/wiki/Daniel_Deronda

Contexte

“Après la dernière destruction, il gagna son pain en fabriquant des aiguilles, et pourtant, dans sa jeunesse, il avait été chanteur sur les degrés du temple et il se rappelait ce qui était avant que la gloire partît.» Je me disais encore : «Que mon cœur demeure dans la pauvreté ; que mes mains soient celles d'un ouvrier ! mais que mon âme soit un temple de souvenance où entrent les trésors du savoir et dans le sanctuaire duquel repose l'espérance !» Je savais ce que je choisissais. Les autres s'écriaient : «Il se nourrit de visions !» et je ne le niais pas ; les visions sont les créatrices et les nourrices du monde. Je mesure le monde tel qu'il est, mais je vois celui que la vision créera à nouveau.” source
Citation originale

Explications et analyses

écrire une note
signaler