Citation de Virginia Woolf sur l'art tirée de La Traversée des apparences - Quand je me trouve dans un milieu d'artistes, je partage si intensément la joie qu'on éprouve à se réfugier dans un petit univers à soi seul, avec des tableaux, de la musique, toutes sortes de belles choses ! Mais ensuite, une fois dans la rue, au premier enfant que je rencontre avec sa pauvre frimousse barbouillée, affamée, je me retourne et je me dis : 'Non, je ne peux pas m'isoler, je ne veux pas vivre dans un univers à part.'
favori facebookpinterest < précsuivant > source de l'image

Quand je me trouve dans un milieu d'artistes, je partage si intensément la joie qu'on éprouve à se réfugier dans un petit univers à soi seul, avec des tableaux, de la musique, toutes sortes de belles choses ! Mais ensuite, une fois dans la rue, au premier enfant que je rencontre avec sa pauvre frimousse barbouillée, affamée, je me retourne et je me dis : 'Non, je ne peux pas m'isoler, je ne veux pas vivre dans un univers à part.'
 Virginia Woolf, La Traversée des apparences (1915). copier la citation

modifier
Auteur Virginia Woolf
Œuvre La Traversée des apparences
Thème art réalité altruisme
Date 1915
Langue Français
Référence
Note Traduit par Ludmila Savitzky
Lien web
Citation originale

Explications et analyses

écrire une note
signaler