Citation de Louisa May Alcott sur le fardeau tirée des Quatre Filles du docteur March - Nous avons toujours nos fardeaux qu'il faut porter, nos fautes qu'il faut réparer.
favori facebookpinterest < précsuivant > source de l'image

Nous avons toujours nos fardeaux qu'il faut porter, nos fautes qu'il faut réparer.
 Louisa May Alcott, Les Quatre Filles du docteur March (1868). copier la citation

modifier
Auteur Louisa May Alcott
Œuvre Les Quatre Filles du docteur March
Thème fardeau fautes réparation
Date 1868
Langue Français
Référence
Note Traduit par P.-J. Stahl
Lien web https://fr.wikisource.org/wiki/Les_Quatre_Filles_du_docteur_Marsch/Texte...

Contexte

“— Si je n'étais pas trop âgée pour jouer encore à tous ces jeux-là, cela m'amuserait de recommencer, dit Amy, qui, à l'âge mûr de onze ans, commençait à parler de renoncer aux choses enfantines.
— On n'est jamais trop âgé pour ce jeu-là, mon enfant, car on y joue toute sa vie, d'une manière ou d'une autre. Nous avons toujours nos fardeaux qu'il faut porter, nos fautes qu'il faut réparer.
— Où sont donc nos fardeaux, maman ? demanda Amy, qui ne saisissait pas facilement les allégories.
— Toutes, vous les avez désignés tout à l'heure, excepté Beth, ce qui me fait croire qu'elle n'en a pas, répondit M me Marsch.” source

Explications et analyses

écrire une note
signaler