Citation de Ralph Waldo Emerson sur le voyage tirée de Confiance en soi - Je fais mes paquets, j'embrasse mes amis, je m'embarque ; à la fin je me réveille à Naples, et à mes côtés se tient le même fait sévère, le même moi triste et inflexible que j'avais cherché à fuir.
favori facebookpinterest < précsuivant > source de l'image

Je fais mes paquets, j'embrasse mes amis, je m'embarque ; à la fin je me réveille à Naples, et à mes côtés se tient le même fait sévère, le même moi triste et inflexible que j'avais cherché à fuir.
 Ralph Waldo Emerson, Confiance en soi (1841). copier la citation

modifier
Auteur Ralph Waldo Emerson
Œuvre Confiance en soi
Thème voyage soi fuite
Date 1841
Langue Français
Référence in "Essais : Premières séries"
Note Traduit 
par Émile Montégut
Lien web http://classiques.uqac.ca/classiques/Emerson_Ralph_Waldo/Essais_de_philo...

Contexte

“Les voyages sont le paradis des fous. Nous devons à nos premiers voyages la découverte que les lieux ne sont rien. Chez moi, je rêve qu'à Naples et à Rome je serai enivré de beauté, et que je perdrai ma tristesse. Je fais mes paquets, j'embrasse mes amis, je m'embarque ; à la fin je me réveille à Naples, et à mes côtés se tient le même fait sévère, le même moi triste et inflexible que j'avais cherché à fuir. Je cherche le Vatican et les palais ; j'affecte d'être enivré par la vue de toutes ces choses et les réflexions qu'elle me suggèrent ; mais je ne suis pas enivré. Partout où je vais, ce même moi m'accompagne.” source
Citation originale

Explications et analyses

écrire une note
signaler