Citation de William Shakespeare sur la nature tirée de Comme il vous plaira - Cette existence à l'abri de la cohue publique révèle des voix dans les arbres, des livres dans les ruisseaux qui coulent, des leçons dans les pierres et le bien en toute chose.
favori facebookpinterest < précsuivant > source de l'image

Cette existence à l'abri de la cohue publique révèle des voix dans les arbres, des livres dans les ruisseaux qui coulent, des leçons dans les pierres et le bien en toute chose.

 William Shakespeare, Comme il vous plaira (1623). copier la citation

modifier
Auteur William Shakespeare
Œuvre Comme il vous plaira
Thème nature civilisation
Date 1623
Langue Français
Référence
Note Traduit par François-Victor Hugo Écrit entre 1598 et 1599
Lien web https://fr.wikisource.org/wiki/Comme_il_vous_plaira/Traduction_Hugo,_187...

Contexte

“Si de sa dent glacée, — de son souffle brutal, le vent d'hiver — mord et fouette mon corps — jusqu'à ce que je grelotte de froid, je souris et je dis : — Ici point de flatterie ; voilà un conseiller — qui me fait sentir ce que je suis. — Doux sont les procédés de l'adversité : — comme le crapaud hideux et venimeux, — elle porte un précieux joyau dans sa tête (25). — Cette existence à l'abri de la cohue publique — révèle des voix dans les arbres, des livres dans les ruisseaux qui coulent, — des leçons dans les pierres et le bien en toute chose.
Amiens.
— Je ne voudrais pas changer de vie. Heureuse est Votre Grâce — de pouvoir traduire l'acharnement de la fortune — en style si placide et si doux !
Le duc.
— Ah çà, irons-nous tuer quelque venaison ?…” source
Citation originale

Explications et analyses

écrire une note
signaler