Citation de Thomas Paine sur les préjugés tirée du Sens commun - Il est satisfaisant d'observer par quelles gradations régulières nous surmontons l'empire des préjugés locaux, à mesure que nos relations s'étendent.
favori facebookpinterest < précsuivant > source de l'image

Il est satisfaisant d'observer par quelles gradations régulières nous surmontons l'empire des préjugés locaux, à mesure que nos relations s'étendent.
 Thomas Paine, Le Sens commun (1776). copier la citation

modifier
Auteur Thomas Paine
Œuvre Le Sens commun
Thème préjugés connaissance ouverture
Date 1776
Langue Français
Référence
Note Traduit par François Xavier Lanthenas
Lien web https://fr.wikisource.org/wiki/Le_Sens_commun/Texte_entier

Contexte

“Dans cette immense portion du globe, nous oublions les étroites limites d'un territoire de trois cents soixante mille, (l'Angleterre n'a pas d'avantage d'étendue) & nous donnons à notre attachement une échelle plus vaste ; nous appelons à la fraternité tous les européens qui professent la religion chrétienne,[3] & nous tirons vanité de ce sentiment généreux.
Il est satisfaisant d'observer par quelles gradations régulières nous surmontons l'empire des préjugés locaux, à mesure que nos relations s'étendent. Un particulier, né dans une ville d'Angleterre qui est divisée par paroisses, s'associe naturellement davantage avec ses co-paroissiens, vu que leurs intérêts sont, le plus souvent, communs, & les traite de voisins ; vient-il à les rencontrer à quelques mille du lieu qu'il habite, il abandonne ces idées rétrécies de rue & de paroisse, & les aborde, en leur donnant le titre de concitoyens ; s'il quitte sa province & les rencontre dans une aube, il oublie les divisions subordonnées, & les appelle compatriotes, par où toutefois il n'entend encore qu'habitans du même comté, mais si, transplantés chez l'étranger, ils se voient en france ou dans quelqu'autre pays de l'europe, toutes ses distinctions locales sont absorbées entr'eux dans celles que comporte le nom d'anglais, & par une juste analogie de raisonnement, tous les européens qui viennent à se rencontrer en amérique ou dans quelqu'autre partie du globe, sont compatriotes : car l'angleterre, la hollande, l'allemagne, ou la suède, lorsqu'on les compare à l'europe entière, offrent des divisions proportionnellement semblables à celles de rue, de ville & de province, & elles échappent à des âmes qui n'embrassent plus que de grands espaces, tels que ceux des continens.” source
Citation originale

Explications et analyses

écrire une note
signaler