Citation de H. G. Wells sur l'affection tirée de La Machine à explorer le temps - Elle me parut toujours, je crois, plus humaine qu'elle n'était réellement, peut-être parce que son affection était si humaine.
favori facebookpinterest < précsuivant > source de l'image

Elle me parut toujours, je crois, plus humaine qu'elle n'était réellement, peut-être parce que son affection était si humaine.
 H. G. Wells, La Machine à explorer le temps (1895). copier la citation

modifier
Auteur H. G. Wells
Œuvre La Machine à explorer le temps
Thème affection humanité
Date 1895
Langue Français
Référence
Note Traduit par Henry D. Davray
Lien web https://fr.wikisource.org/wiki/La_Machine_%C3%A0_explorer_le_temps

Contexte

“«Les matériaux du Palais se trouvèrent être, après examen, de la véritable porcelaine, et, sur le fronton, j'aperçus une inscription en caractères inconnus. Je pensai assez sottement que Weena pourrait m'aider à l'interpréter, mais je m'aperçus seulement que la simple idée d'une écriture n'avait jamais pénétré son cerveau. Elle me parut toujours, je crois, plus humaine qu'elle n'était réellement, peut-être parce que son affection était si humaine. Au delà des grands battants des portes — qui étaient ouvertes et brisées — je trouvai, au lieu de la salle habituelle, une longue galerie éclairée par de nombreuses fenêtres latérales. Dès le premier coup d'œil, j'eus l'idée d'un musée.” source
Citation originale

Explications et analyses

écrire une note
signaler