Citation de Charles Dickens sur les souvenirs tirée d'Un chant de Noël - Il avait la conscience d'une foule d'odeurs flottant dans l'air, dont chacune était associée avec un millier de pensées, d'espérances, de joies et de préoccupations oubliées depuis longtemps, bien longtemps !
favori facebookpinterest < précsuivant > source de l'image

Il avait la conscience d'une foule d'odeurs flottant dans l'air, dont chacune était associée avec un millier de pensées, d'espérances, de joies et de préoccupations oubliées depuis longtemps, bien longtemps !
 Charles Dickens, Un chant de Noël (1843). copier la citation

modifier
Auteur Charles Dickens
Œuvre Un chant de Noël
Thème souvenirs odeurs
Date 1843
Langue Français
Référence
Note Traduit par Mlle de Saint-Romain et André de Goy
Lien web https://fr.wikisource.org/wiki/Conte_de_No%C3%ABl_(Dickens)

Contexte

“C'est en ce lieu que j'ai été élevé ; c'est ici que j'ai passé mon enfance !»
L'esprit le regarda avec bonté. Son doux attouchement, quoiqu'il eût été léger et n'eût duré qu'un instant, avait réveillé la sensibilité du vieillard. Il avait la conscience d'une foule d'odeurs flottant dans l'air, dont chacune était associée avec un millier de pensées, d'espérances, de joies et de préoccupations oubliées depuis longtemps, bien longtemps !
«Votre lèvre tremble, dit le fantôme. Et qu'est-ce que vous avez donc là sur la joue ?
― Rien, dit Scrooge tout bas, d'une voix singulièrement émue ; ce n'est pas la peur qui me creuse les joues ; ce n'est rien, c'est seulement une fossette que j'ai là.” source
Citation originale

Explications et analyses

écrire une note
signaler